Contrôle de la qualité de l’air dans une station-service : pourquoi opter pour une VMC double flux ?

Contrôle de la qualité de l’air dans une station-service : pourquoi opter pour une VMC double flux ?

15 janvier 2024 0 Par Xavier

Respirer un air de qualité est essentiel. Cependant, cet impératif sanitaire est souvent négligé dans les lieux publics clos, tels que les stations-service. Examinons de plus près pourquoi installer un dispositif de ventilation mécanique contrôlée double flux dans une station essence.

L’exposition aux polluants : un risque sanitaire méconnu

Maux de tête, fatigue, irritations : ces symptômes non spécifiques affectent fréquemment les employés et les clients des stations-service. Toutefois, rares sont ceux qui établissent un lien avec la piètre qualité de l’air ambiant, saturé de substances nocives.

La liste des éléments toxiques présents est longue ! Ils proviennent aussi bien des réservoirs et des véhicules que des opérations de maintenance ou de nettoyage. À la longue, ces polluants favorisent l’émergence de pathologies respiratoires et cardiovasculaires parfois graves.

Malgré ces dangers avérés, la surveillance de la qualité de l’air reste l’exception. Il est donc temps de réagir et d’installer un dispositif de renouvellement d’air efficace comme une vmc double flux dans toutes les stations-service.

La VMC double flux : une technologie d’avenir

Parmi les solutions existantes, la ventilation mécanique contrôlée double flux (VMC DF) s’impose comme particulièrement adaptée au contexte des stations-service.

Contrairement aux systèmes simple flux qui se contentent d’extraire mécaniquement l’air intérieur pour le remplacer par de l’air extérieur non traité, la VMC DF assure également le traitement et la circulation contrôlée de l’air neuf.

Concrètement, l’air vicié est évacué vers l’extérieur pendant que de l’air purifié et réchauffé est insufflé à l’intérieur. Ce procédé garantit un renouvellement optimal de l’atmosphère tout en maintenant une température agréable.

Bien qu’encore peu répandue, cette technologie justifie l’intérêt des gérants de station-service soucieux du bien-être de leur personnel et de leur clientèle.

L’extraction ciblée des polluants à la source

La pollution de l’air en station-essence est concentrée à certains endroits névralgiques comme les zones de distribution de carburant, les ateliers et les réserves.

Heureusement, la VMC double flux permet une extraction localisée grâce à des bouches d’extraction positionnées stratégiquement aux points critiques. Associée à une diffusion homogène de l’air pur dans tous les locaux, cette ventilation ponctuelle empêche les polluants de proliférer dans l’atmosphère.